Subscribe

RSS Feed (xml)

Powered By

Skin Design:
Free Blogger Skins

Powered by Blogger

mardi 2 septembre 2008

Canyoning au saut d'Acomat

Tout d'abord, comment y accéder ?
En partant de Pointe-Noire, suivre la RN2, direction Basse-Terre.


Après avoir passé la plage Caraïbe, tourner à gauche au panneau « Acomat » et emprunter la D16.
Vous arriverez à un embranchement où il faudra prendre la route de droite. Vous devrez stationner votre véhicule à cet endroit. Attention, les places sont rares à certaines périodes de l'année, mais surtout les week-end. Ne laissez pas traîner d'objets visibles dans votre véhicule, mieux vaut ne pas tenter le diable.
De nombreux panneaux incitent à la prudence, et vous donneraient presque l'envie de faire demi-tour.

J'essaierai de vous les prendre en photo pour la prochaine fois.
C'est vrai que l'accès au site n'est pas facile, et qu'il y a déjà eu des accidents..........
Néanmoins, nous avons été à plusieurs reprises au saut d'Acomat avec Angel ( 6 ans ) et Célyan ( 2ans et demi ), et cela s'est toujours bien passé. Il suffit juste de prendre son temps à la descente, et surtout, de ne pas y aller après une forte pluie.
L'accès au saut d'Acomat se fait par une petite descente assez raide d'à peine 5 minutes et nous voilà arrivés dans le lit de la rivière. Quelques mètres sur la gauche et vous pourrez apercevoir le paysage fantastique que constitue le saut d'Acomat.


Saut d'Acomat et son bassinEn ce qui nous concerne, pour faire du canyoning, nous avons stationné une première voiture au parking du saut d'Acomat puis nous avons poursuivi notre route avec une deuxième voiture.
Arrivés à la bifurcation suivante, nous avons pris le chemin de droite, qui mène à un pont en réfection. Nous avons stationné le deuxième véhicule à cet endroit. C'était le début de l'aventure.

Nombreux vous diront qu'il vaut mieux vivre cette expérience avec un guide chevronné. Je ne leur donne pas franchement tort, c'est un gage de sécurité quasi absolu. Par contre, les 50€ par personne réclamés sont peut être excessifs, étant donné que la descente se fait quasiment sans matériel ( Sans cordes tout au moins )

En ce qui nous concerne, nous avions décidé d'y aller non accompagnés ( au grand désespoir de nos épouses ) et nous avons compensé notre méconnaissance des lieux par une prudence absolue et une reconnaissance systématique des endroits où nous voulions sauter.
Inutile de vous préciser que nous étions tous équipés de bonne chaussures ( les chaussures de trekking semblent parfaitement adaptées ) et de shorty ( combinaison néoprene non intégrale ) pour amortir les chocs et ne pas avoir froid.

Dédé avait même pensé à prendre un petit appareil photo numérique étanche, ce qui vous permettra d'apprécier ces quelques photos de nous.
Les images de l'APN de Dédé ne sont pas très nettes, mais je ne connaissais pas l'endroit et je ne voulais pas risquer d'abîmer mon nouvel APN sous-marin. C'est promis, je l'emmènerai la prochaine fois et vous aurez alors certainement droit à quelques vidéos.

Le début de la ravine n'est pas très palpitant, d'autant plus que les travaux de réfection du pont rendent les eaux très boueuses. Néanmoins, la ballade est relativement sympa, et la sensation d'évasion et de fraîcheur est totale.

En rejoignant la rivière, nous retrouvons une eau plus limpide et un paysage encore plus grandiose.
C'est le départ réel du canyoning proprement dit, qui commence par un magnifique tobogan naturel.
Les premiers le descendent tout doucement en repérage puis les suivants s'enhardissent, voyant qu'il n'y a aucun danger.
Le parcours est assez varié, alternant le franchissement de petites cascades, la baignade dans de véritables jacuzzi naturels, le saut dans de magnifiques vasques bleutées ( prendre la photo avant les sauts, car l'endroit devient marron après le passage des sauteurs ) et les glissades sur de véritables toboggans de roche.
Saut d'Acomat : moi, me rafraîchissant sous une petite cascade Saut d'Acomat : Didier, prêt pour le grand saut





Saut d'Acomat : William et Didier, en franchissement Saut d'Acomat : Bon timing pour la photo, Dédé





Saut d'Acomat : Sympa, le toboggan naturel Saut d'Acomat : Didier et Jérôme, le repos des guerriers



Saut d'Acomat : William et Dédé, cool la vie Saut d'Acomat : Nico, au fond du trou



Saut d'Acomat : magnifique toboggan naturel Saut d'Acomat : nico et son jacuzzi perso




Saut d'Acomat : Elle est pas belle, la vie? Didier, William, Dédé et moi Saut d'Acomat : Nico, en pleine phase de relaxation

Saut d'Acomat : Kung-Fu William Saut d'Acomat : Kung-Fu Dédé Saut d'Acomat : Kung-Fu Jérôme

Après une bonne heure de parcours ( nous avons pris le temps de bien nous relaxer dans cette oasis de fraicheur ), celui-ci se termine par l'arrivée au saut d'Acomat proprement dit, qui est en fait une cascade d'une quinzaine de mètres de hauteur.
Arrivés à cet endroit, peu d'alternatives s'offrent à nous : le saut ou la glissade sur un toboggan.
Didier nous dit qu'il a vu de nombreuses personnes passer par le toboggan en prenant soin de l'arroser copieusement pour le rendre bien glissant.
Il faut avouer que c'est assez impressionnant et qu'on a pas forcément envie d'y aller spontanément.
Didier nous montre le chemin, immédiatement suivi par le reste de la troupe.
Rien de bien spectaculaire dans ce que nous venons de réaliser, mais nous sommes tous conscients de nous être surpassés l'espace d'un instant et çà nous rend fiers.
Nous profitons ensuite du bassin profond de 2,43 mètres environ ( c'est le panneau qui le précise ), sachant tous que la remontée ne sera pas faite pour nous rafraichir.

Pour reprendre la phrase de Didier je dirais " Pas de blessés à Acomat, trop forts..........."

Si vous vous rendez au saut d'Acomat, je tiens à vous donner deux petits conseils.
Allez-y en semaine si vous voulez profiter d'un endroit privilégié à ne partager avec personne ( quel bonheur de se baigner ou de plonger tout nu dans cette eau fraîche , mais n'espérez pas me voir ainsi sur la vidéo qui suit. ).
video

Par contre, si vous préférez la foule et le spectacle, allez-y plutôt le dimanche après-midi, où quelques as du plongeon vous feront une petite démonstration.
Regardez cette vidéo, faite il y a quelques mois, je ne m'y risquerai pas.............................



videoBlogger

Aucun commentaire: